AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Vesper N.C. Poison {U.C}

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Vesper N.C. Poison

avatar

Nombre de messages : 2
Date d'inscription : 08/05/2008

MessageSujet: Vesper N.C. Poison {U.C}   Jeu 8 Mai - 13:21


Vesper Narcissia Constance Poison


I État Civil

    NOM :
    Poison : « Un nom de famille qui sort de l'ordinaire. Vous m'en direz tant! Avouez que ce n'est quand même pas un nom facile à porter; d'une pour sa connotation quelque peu douteuse et deux parce qu'il précise de qui je suis la fille: celle de Septimus Avery William Poison. Autant vous dire qu'il n'y a rien de pire... Pourquoi? Vous croyez que c'est marrant d'être la fille illégitime d'un type que tout le monde dit adhérant aux Haze? Ca se voit que vous êtes vraiment des gens normaux »
    PRÉNOM(S) :
    Vesper Narcissia Constance : « Dans la série "Fille à Prénoms Bizarres" je donne à 100%. Sérieux, à croire que mes parents étaient vraiment dingues lors de mon baptême! Mais comme toute chose chez moi, chaque prénom qui m'a été donné a sa signification. Comme quoi, vous n'avez qu'à lire mon passeport pour tout savoir de moi.
    Chacun de ces trois prénom reflète un des trois principaux traits de mon caractère, à commencer par Vesper puisque niveau répartie, répliques singlantes et autres vacheries de language, on ne peut trouver meilleur adversaire! Narcissia, c'est mon côté "Syndrôme de la Sorcière Blonde" parce que je ne peux sortir de mon dortoir sans avoir vérifier que je suis parfaitement présentable pour aller en cours. Je m'aime -comme je suis- et je le revendique! Enfin, Constance reflète le trait de ma personnalité dont je suis le plus fière: je ne m'emporte que dans des conditions extrême, aussi impassible que de la glace et, quand je suis vraiment ma lunée, j'arbore mon plus beau sourir alors que sous ma robe, je m'enfonce mes ongles pointus dans la paume de ma main afin de ne pas hurler de rage. »

    ÂGE :
    16 ans : « J'en fais moins et c'est la chose la plus disgracieuse à mes yeux. J'ai toujours été très petite et extrêmement fragile pour mon âge mais je pensais qu'avec le temps, ça allait se dissiper. Tu parles! J'ai encore et toujours l'air d'une gamine et de part ma silhouette fluette et frêle, certains vont même jusqu'à dire que je souffre d'anorexie. Comme si ce que j'ai ne me suffisait pas déjà! »
    DATE ET LIEU DE NAISSANCE :
    1er Avril 2000, à St. Patrick, Dublin, Irlande: «J'ai toujours su que mon existence était une succession de farces. Normal, je suis non seulement née par accident mais en plus, à un jour où personne ne vous prend au sérieux. En plus, je suis fille unique! Quoique...c'est peut-être mieux comme ça. »
    NATIONALITÉ :
    Irlandaise : « J'ai un prénom de cinglée, je ressemble à une gamine, je suis née 1er Avril, fallait en plus que je sois originaire du pays des farfadais et autre petits lutins! Et vas-y que les clichés s'accumulent...! »
    SANG :
    Mêlé: « Ca c'est le seul truc de commun. Encore que! Mes parents sont tous deux sorciers mais ma mère est une Cracmolle, probablement parce qu'une aïeule éloignée était moldue. Quand à mon père, c'est un sorcier de Sang Pur mais ne s'est jamais préoccupé de quelque sortilège que ce soit, sa seule passion ayant été l'art des potions dont il a d'ailleurs fait son métier. »
    MAISON :
    Serdaigle : « Ca non plus j'ai pas compris. Du moins au début. Avec un père génie des sciences et en particulier dans l'art de confectionner des potions, le bon sens aurait voulu que je sois envoyée chez les verts. Je n'ai jamais compris pourquoi le Choixpeau a lancé SERDAIGLE d'une traite, alors que le bout de son tissu gris et rapiessé frôlait à peine mes impeccables boucles blondes. Mais je suis terriblement fière d'être chez les bleux parce que c'est la seule maison dans laquelle personne ne juge l'autre par son appartenance sociale mais bel et bien pour ce qu'il a dans le crâne! »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Vesper N.C. Poison

avatar

Nombre de messages : 2
Date d'inscription : 08/05/2008

MessageSujet: Re: Vesper N.C. Poison {U.C}   Jeu 8 Mai - 16:09

II. Description

    DESCRIPTION PHYSIQUE :
    Un zeste de féminité sur un corps de gamine :« Voilà comme je me définierais. Il est vrai que mes tendances narcissiques se heurtent quelque peu à mon physique si peu extraordinaire. Car si j'ai effectivement une succession d'originalités sur mes papiers d'identité, je n'ai nullement la chance de sortir du lot parmis les élèves de Poudlard. Le matin quand je me regarde dans le miroir -et c'est la première chose que je fais en sortant du lit- j'offre une moue dubitative à mon reflet. Et non contente de donner l'impression d'être en Deuxième Année alors que j'en ai quatre de plus, j'accentue par la plus que jamais ma ressemblance avec un gamine de 9-10 ans à laquelle on vient de refuser un paquet de baguettes au réglisse.
    Quand j'étais petite -soit plus encore qu'actuellement- j'espèrais que les autres ne paieraient pas trop attention à mes défauts à savoir...
    ...mon aspect général. Je n'avais -et je n'ai toujours pas d'ailleurs- de corps à proprement parlé; trop mince pour ne pas dire maigre, j'avais souvent l'impression d'être comparable à une addition de traits. Des traits en guise de bras, de jambes et de buste, oui même mes hanches alors presque inexistantes étaient carrées. Avec cela s'ajoutait ma peau. Contrairement à ce que l'on pourrait penser d'une irlandaise habitant une petite propriété dans les landes et étant donc constemment au grand air, elle n'était pas rossie par le vent qui me fouettait la figure. Ma peau était diaphane, une sorte de voile sous lequel on pouvait distinguer, de par ma maigreur, mes côtes se dessiner contrer la paroie de la partie secondaire de mon buste et les os de mes cuisses formées uniquement de petits muscles pour avoir gambadé à droite à gauche des étandues de verdure et de collines. Heureusement, la puberté me poursuit depuis que j'ai 13 ans et elle apporta avec elle quelques minimes changements pour gommer quelque peu mes défauts. Je commençais à grandir mais pas assez rapidement cependant comme on peut aujourd'hui aisément le constater. Mais au moins, je n'étais plus un trait mais une silhouette. Je suis encore trop frêle pour admettre que j'ai un corps même si j'ai pris quelques formes, notamment au niveau de la poitrine -qui n'est pas plantureuse pour autant- et des jambes. Ma peau aussi changea d'aspect: de diaphane, elle devint nacre. L'Irlande est un pays rarement ensoleillé de sorte qu'aujourd'hui encore, j'ai du mal à supporter le soleil; d'une part parce que je ne comprends pas pourquoi tout le monde s'extasie devant cette étoile qui refuse de tourner autours du globe, d'autre part parce que l'effet de ses rayons rend ma peau comme transparente, faisant comme si je n'avais qu'une fine pélicule de peau posée sur mon squelette. Vous comprendrez que j'aime mieux éviter.
    ...mon minois. Je n'avais pas vraiment un visage, il était un peu trop disproportionné pour ça. Aujourd'hui de forme plutôt oval, il était alors creusé par les os de mes joues qui renforçaient mon aspect fantômatique que me conferrait déjà mon tein. Puis, il s'est allongé et étiré au niveau du menton. J'ai la chance d'avoir des traits extrêmement fins, presque délicats pour délimiter les différentes parties de ma figure. Je n'ai pas à me plaindre d'une bouche trop grande; elle est même souvent rieuse et fendue d'un sourir plein de vie. J'ai des dents saines -ma mère est orthodentiste- et à vrai dire, plutôt carnassières. Quand à la couleur de mes lèvres, je la situerait entre le rose pâle et le pêche très clair, sans qu'elles soient toute fois incolores.
    Avec le temps, j'ai grandi et avec moins la façon de me regarder et surtout, de me juger. Il est vrai qu'à 16 ans et comme je peux le voir parmis mes camarades filles, il est plus aventageux d'avoir un physique plutôt sympathique et qui respire la vitalité. C'est l'aspect de moi-même qui me manque le plus, mais vous comprendrez pourquoi plus tard. Cependant, en m'observant attentivement et en prenant conscience que moi aussi, j'ai quelques atouts, j'espère que les autres verront quelques unes de mes qualités à savoir...
    ...mes yeux. D'un bleu très clair, presque gris, ma mère les surnomme souvent "yeux nuages". Quand j'étais petite, elle me prenait sur ses genoux et, tout en me berçant, chuchotait à mon oreille : "Tu as des yeux transparents; il doit être possible d'y lire chaque mouvement de ton âme." C'est qu'elle a le sens de la formule! Tirés en amendes, il donnent néanmoins l'impression de me manger à demi le visage quand j'ai les écarquille ou bien quand je souri. Alors, ils s'ouvrent en grand et accompagnent mon rire crystallin ainsi que mon petit nez fin, légèrement retroussé au bout et fronçé dans le rire. Alors que je possède de petites cernes violettes qui se chargent de velouter le pétillement de malice qui y règne perpétuellement, j'ai des cils incolores ou alors très, très blonds parce qu'on ne les voient quasiment pas.
    ...mes cheveux. Personne ne sait d'où j'ai bien pu hériter cette masse de cheveux bouclés voir enmêlés, très longs et...bonds. Et ils ne sont même pas fonçé mais iréellement clairs! Souvent, je les laisse à l'air libre mais balaye mon minois de leurs mèches par un épais bandeau en guise de serre-tête. Peut-être d'une aïeule de mon père, bien que tous les Poinson ont des cheveux de jais. Quand à ma mère, elle est rouquine...
    En somme, je suis loin d'être une reine de beauté et je passe facilement inapperçue. néanmoins, j'aime quand même mon petit côté fée des marais parce qu'il me rend unique en mon genre!
    »
    DESCRIPTION PSYCHOLOGIQUE :
    Un curieux oiseau: « A l'image de l'animal qui figure sur le blason de ma maison, je m'élève au dessus des autres. Au sens propre comme au figuré, de la façon la plus méliorative mais à la fois péjorative qui soit. Comprenez bien que je ne fais pas un éloge de ma personne, bien que cette facheuse tendance me soit quelque peu innée mais avouez quand même que la partie psychologique de mon personnage vaut bien d'apprendre à me connaître! Il est vrai que si vous n'allez pas cherché un peu plus loin que le bout de votre nez et que vous vous laissez tromper par mon physique d'une banalité déconcertante, vous ne découvrirez jamais ce que j'ai de mieux à offrir: mon sale caractère!
    Comme le disais ma grand-mêre Felicy: « Une dame ne commence jamais les disputes...mais elle sait les finir! » C'est probablement d'elle que j'ai hérité mon "mordant". Loin d'être brillante en cours, j'ai très vite compris que ce n'était que par le fameux quelque chose en plus que j'arriverais à faire mes preuves. Aussi, mon occupation primaire alors que je n'étais qu'une gosse était de déscendre au salon et d'épier les conversations de grandes personnes. Dans un premier temps, c'était celles de ma mère et franchement, ça ne volait pas haut, chose que je ne compris que plus tard. Mais comme premier apperçu de la vie d'adulte, cela me suffisait et j'absorbait tel le nourrisson son petit lait tous les mots que je pouvais choper. Au début je ne comprenais pas très bien ce qui se tramait ni même pourquoi les copines de ma mère se mettaient à ricaner telles les vieilles sorcières des contes que me lisait maman pour m'endormir, il n'empêche qu'en sachant à peine écrire, je possèdais un vocabulaire assez surprenant pour mon âge. Avec les années passées chez mon père, cette capacité s'accrue et c'est en partie grâce à lui que j'appris à faire le tris dans tout ce que je captais comme mots et répliques. De plus, ayant la chance de pouvoir l'accompagner dans ses usines et pouvant très bien restée dans un coin de son bureau alors que s'y déroulait d'importantes réunions, je compris que le bon maniement de la parole était la clef de toute démarquation. Alors commença pour moi les temps où je mettais en pratique tout ces mots et expressions que je m'étais éfforçée de capturer.
    »
    GOÛT :
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Vesper N.C. Poison {U.C}
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Lames suintantes + poison ?
» Poison + Rune protect + Repos = Poison
» Lydia de Sambre ~Un poison sous la forme d'une rose~
» Le poisson-poison : Le Fugu !
» [Recherche] Scorvol/Scorplane, talent : soin poison

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Remembrall :: • PEOPLE :: • UNDER THE CHOIXPEAU-
Sauter vers: