AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 « Heureusement que l'ennuie est pas mortel » T-T

Aller en bas 
AuteurMessage
Sunset Piercefield
Poufsouffle | Loyal and Patient
Poufsouffle |  Loyal and Patient
avatar

Nombre de messages : 213
Niveau Scolaire : 7ème année .
Animal de Compagnie : Un Chaton;; « Kichi » && des chOcOgrenouilles ?!
Date d'inscription : 12/04/2008

Hogwarts Report's
Votre Maison: Hufflepuff .
Sort Favoris: « Bloclang » [ `TentiOn Aux Z'nOeils ! 'Fin Aux Langues *BaF*]
Relationship:

MessageSujet: « Heureusement que l'ennuie est pas mortel » T-T   Sam 12 Avr - 22:44


    Libre : Max' 3 personnes .
    o2. o1 PM;; Sunday .
    Assise sur une table, près de la fenêtre .

    La blondinette, malgré la teinture brune qu'elle s'était faite grâce à un sortilège afin d'être confondue avec sa sœur en permanence, venait de sortir de la Grande Salle où elle avait mangé copieusement en évitant, comme d'habitude, tout contact avec le jus de citrouille bien qu'à plusieurs reprises des inconscients lui en proposèrent.
    A chaque fois, elle s'était contentée de répondre non en remerciant la personne avec un léger sourire aux lèvres bien que si elle s'était écoutée, elle se serait laisser emportant en gueulant comme une malade qu'ils essayaient de la tuer ! Pourtant, elle se retint. Elle avait comprit qu'ici, dans ce monde qui lui semblait si étrange, il fallait éviter de s'énerver en présence des professeurs si on voulait éviter les corvées de ménage réservées au concierge.

    Ainsi, quand elle sortit par la grande porte, elle avait un air enjoué. A la fois parce qu'elle était parvenue à garder son calme bien qu'en tant ordinaire, elle est la première à s'emporter. A la fois parce qu'elle avait enfin quitté la table et que plus personne n'essayerait de lui faire avaler quelque chose à la citrouille, légume dont elle était allergique. « Etrange pour une sorcière ! », c'était ce qu'on lui disait quand elle expliquait pourquoi elle ne pouvait y toucher, ni même en manger. Alors, depuis qu'elle était arrivée à Hogwarts, elle s'était contentée de ne rien dire à ce sujet pour éviter les réflexions lassantes de ce type.

    Se retrouvant seule puisqu'elle avait abandonné sa sœur dans la Grande salle, elle soupira. Elle ne savait quoi faire et n'avait pas court de la journée. Elle se décida alors à visiter le château pour faire passer le temps. Au moins jusqu'à ce qu'elle trouve quelqu'un avec qui parlait, mais, elle en douta puisque la plupart des élèves était toujours en train de manger.
    Trainant ses pieds, elle monta les premiers escaliers avant de se rappeler que l'un de ses « amis » lui avait dit qu'ils y avaient des passages soit disant secrets mais que tout le monde connaissait qui permettait de se rendre d'un côté du château à un autre sans prendre ces rebelles d'escaliers et ainsi, aller plus vite. Elle se remémora alors d'un des mots de passe et de son emplacement. Dans le couloir de l'aile ouest du château, au premier étage. Elle se mit à avancer plus rapidement, souriante puisqu'elle avait trouvé quelque chose à faire. Tester tous les passages et peut-être même en trouver d'autre.
    Elle ne tarda pas à se retrouver dans le couloir en question. Elle chercha alors le tableau d'un « sorcier en décomposition », du moins, c'est comme ça qu'on lui avait décrit. Balayant le lieu du regard, elle ne vit qu'un tableau alors, elle s'en approcha et remarqua alors le vieux homme dont on lui avait parlé. Elle lui adressa un léger sourire de compassion, comme si cela pouvait éviter son éparpillement en petite poussière. Elle le salua poliment avant de dire ce qu'on lui avait dit de dire.

    Soudainement, comme pour répondre, l'homme reprit une forme normale, comme s'il rajeunissait. Elle ne put s'empêcher d'émettre un léger cri d'étonnement en voyant le vieillard devenir un jeune homme qu'elle jugea assez mignon. S'étonnant d'avantage quand elle vit le tableau pivoter sur le côté pour former une ouverture, elle avança avec prudence bien que sa curiosité la poussait à aller plus vite qu'elle l'aurait prévu. Dès qu'elle fut rentrée, le tableau retomba en un bruit sourd qui la fit sursautée.
    Contrainte d'avancer, elle fut soulagée que le passage soit éclairée. Avançant à pas de loup, elle arqua un sourcil quand, dès qu'elle s'approcha, un passage s'ouvrit dans le mur alors qu'elle se croyait dans une impasse. Elle le traversa avant de se retrouver sur le sol, étirée de toute sa longueur. Il y avait une marche qu'elle n'avait pas vu et elle était lamentablement tombée. Elle se releva en grimaçant alors que le passage se refermait derrière elle. Elle regarda autour d'elle cherchant où elle pouvait être. Elle reconnut alors l'une des statues du sixième étage. Mais à présent, elle n'avait plus rien à faire. Cherchant à voir le bon côté des choses, elle savait au moins où elle était, c'était déjà ça.

    Avançant en reprenant une allure lente, déçue par la courte durée de son expédition, elle se rappela de n'avoir pas visiter tout l'étage. Elle se dirigea alors vers la première salle qu'elle vit. Elle ouvrit la porte en tournant lentement la poignée avant de passer sa tête dans l'ouverture. La pièce était vide ou presque. Il n'y avait que quelques pupitres plaqués contre les murs. Sa curiosité piquée au vif, elle s'avança dans la salle laissant la porte se fermer derrière elle. Elle regarda autour d'elle puis fut vite lassée mais elle eut la flemme de repartir alors, elle s'approcha d'une des tables près d'une des fenêtres et s'assit dessus en regardant par la fenêtre. Il pleuvait. L'espace d'un instant, elle eut l'idée d'aller sous la pluie pour se laver les idées mais là encore, sa flemme la fit restée dans cette classe désaffectée. Elle marmonna alors pour elle-même :

    « - Heureusement que l'ennuie est pas mortel sina' ce s'rait un vrai cimetière ici... »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://tt-leaves.forumsactifs.net/index.htm
Sébastien Conor
Serpentard | Cunning and Hypocritical
Serpentard |  Cunning and Hypocritical
avatar

Nombre de messages : 47
Niveau Scolaire : Septième année.
Animal de Compagnie : Un Corbeau.
Date d'inscription : 13/04/2008

Hogwarts Report's
Votre Maison: Slytherin.
Sort Favoris: Conjonctiva x)
Relationship:

MessageSujet: Re: « Heureusement que l'ennuie est pas mortel » T-T   Lun 14 Avr - 19:34

  • Un coup de coude fusa dans les côtes de Sébastien, qui sursauta, jetant au passage un regard noir à son voisin. Un espèce d'abruti qui n'arrêtait pas de lui pourrir la vie depuis le début du repas. Si Conor s'était installé à côté de lui, c'était uniquement parce qu'il était arrivé en retard, et que évidemment, les seules places qui l'intéressaient, avaient été déjà toutes prises. Il plissa les yeux tout en observant son voisin, puis fit glisser son pouce le long de sa gorge, lui faisant clairement comprendre que si il recommençait, Sébastien allait lui régler bien proprement son compte.Depuis le début du repas Sébastien avait évité de compter le nombre de petits coups dans ce genre. Si il voulait dormir et ne pas manger qu'il le laisse, et encore si c'était pour quelque chose d'important... Même pas. Le premier coup signifiait juste que l'entrée était arrivé. Non désolé, il n'y a pas de riz, je ne mange pas... Le deuxième de prendre un bout de pain. Sébastien n'avait même pas cherché à répondre, seul un soupire de désespoir avait traversé ses lèvres. Mais lorsqu'il s'en prit à nouveau, sous prétexte qu'il y avait des pâtes. Sébastien, en plus de la menace de mort, s'approcha de lui, lui attrapa son pull et le contraint à abaisser la tête, histoire qu'il soit bien entendu par cet imbécile. Glissant doucement sa langue sur ses lèvres, le serpentard avait murmuré:

"- Tu manges et tu t'la boucles... Sinon j'te saigne."

  • Sébastien le repoussa, et passa une jambe de l'autre côté du banc pour enfin quitter définitivement la table. Il glissa ses mains dans ses poches, et c'est la tête abaissé que le jeune homme quitta la grande salle. Il n'avait aucune envie de retourner dans sa salle commune, si c'était pour croiser que des incapables... Non merci, il avait déjà assez subi comme ça. En plus, pour une fois qu'il n'était pas de mauvaise humeur. De même pour le parc, il avait trouvé le ciel trop gris ce matin... Surement que le temps ne s'était pas arrangé. C'est sans vraiment savoir ou aller, que Sébastien monta deux à deux les escaliers du Hall d'entrée. Lorsqu'il fut arrivé en haut, il remarqua un journal jeté par terre. Il s'en approcha, et le récupéra. Tiens... "La Gazette du sorcier". Le serpentard n'était jamais très au courant des nouvelles. A vraie, dire il s'en foutait, il avait mieux à faire. Et comme il ne se passait rien de palpitant ces derniers temps. Cependant pour s'occuper, le jeune homme l'ouvrit, faisant plus mine de le lire qu'autre chose, tout en avançant de sa démarche trainant. Par pur hasard il était tombé sur la rubrique sport... Il détestait le Quidditch. Les nouvelles. Poussant un nouveau soupire, le jeune homme jeta le journal par dessus son épaule droite et glissa à nouveau ses mains dans ses poches, tandis que le petit journal touchait le sol dans un bruit sourd.


  • Le jeune homme avait troqué son uniforme pour un jeans, une paire de chaussure noire et un pull à col roulée noire. Toujours très simple. Passer le plus possible inaperçu c'est bien ça. Une connaissance passa près de lui, en guise de "Bonjour", il inclina la tête. Non, ils l'ennuyaient tous aujourd'hui. Mais il s'arrêta net lorsqu'il passa près d'une porte close. C'est toujours bien de se reposer dans une salle de classe, et comme ils sont tous censés manger... Glissant une main dans ses cheveux, les faisant tous glisser vers l'arrière, trève de courte durée puisqu'ils revinrent tous à leur place d'origine. Tout en poussant un léger soupire, le jeune homme fit tourner la poignée de la porte, l'ouvrant doucement, puis sans particulièrement regarder, il claqua la porte derrière lui, tandis qu'un semblant de voix résonnait derrière lui:"- Heureusement que l'ennuie est pas mortel sina' ce s'rait un vrai cimetière ici... ". Sébastien se crispa doucement et releva la tête pour enfin remarquer une jeune fille assise sur une table prés d'une fenêtre. Allez, courage Sébastien. S'adressait-elle à lui? C'est d'une voix trainarde et assez forte qu'il lança à son tour:

"- Pardon?"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sunset Piercefield
Poufsouffle | Loyal and Patient
Poufsouffle |  Loyal and Patient
avatar

Nombre de messages : 213
Niveau Scolaire : 7ème année .
Animal de Compagnie : Un Chaton;; « Kichi » && des chOcOgrenouilles ?!
Date d'inscription : 12/04/2008

Hogwarts Report's
Votre Maison: Hufflepuff .
Sort Favoris: « Bloclang » [ `TentiOn Aux Z'nOeils ! 'Fin Aux Langues *BaF*]
Relationship:

MessageSujet: Re: « Heureusement que l'ennuie est pas mortel » T-T   Mar 15 Avr - 20:54


    Elle n'eut pas finie sa phrase qu'elle entendit la porte claquée. Surprise, elle manqua de perdre l'équilibre et de s'affaler lamentablement mais elle parvint à garder son équilibre à temps en s'accrochant à la table. Légèrement énervée, bien que très peu, elle ne put s'empêcher de lancer un regard noir en direction de la porte s'attendant à ne voir personne. Après tout, les escaliers bougeaient bien pour faire des frayeurs aux élèves, ou plutôt pour les ennuyer, alors pourquoi les portes ne feraient pas des leur non plus ? C'est alors qu'elle réalisa que c'était quelqu'un qui était entré et qui n'avait prit la peine de retenir la porte.
    Prise sur le fait, ses traits se radoucirent à tel point qu'un léger sourire apparut son visage. Non, plutôt l'ombre d'un sourire car, si elle était contente d'avoir trouvé quelque chose à faire comme : lui faire la discution bien qu'elle doutait qu'il fut du genre bavard, il fallait avouer qu'elle aurait préféré voir sa jumelle apparaitre ou du moins, pas quelqu'un qui lui était inconnu. Elle trouva d'ailleurs ces pensées étranges. En temps ordinaire, elle était quelqu'un de très ouverte, toujours la première pour faire de nouvelles rencontres quitte à mettre les nouvelles têtes dans l'embarras par une discution dont il ignorait le sujet mais, l'idée que ce fut des gens « extérieurs » à ce qu'elle considérait comme son monde, c'est-à-dire la troupe de cirque avec laquelle avait grandit, ne l'enchantait guère. Bien au contraire.

    Elle l'entendit alors demander « Pardon ? ». Elle arqua un sourcil. Peut-être croyait-il ne pas être l'interlocuteur de ses précédents dires. Certes, il n'avait pas tord de penser ainsi puisqu'en réalité, ça n'avait été dit pour personne, à part peut-être elle-même mais, à présent qu'elle avait trouvé quelque chose à faire, elle n'était pas prête à le lâcher de sitôt. La phrase « On fait avec ce qu'on a » semblait plutôt bien décrire la scène, du moins selon Sunset. Ainsi, tentant un sourire plus large et peut-être même plus joyeux, elle répondit légèrement désinvolte :

    « - Euh na' rien, je parlais toute seule enfin, en quelque sorte. »

    Elle marmonnait presque à la fin de sa phrase en se cachant légèrement derrière quelques mèches de cheveux tout en baissant la tête pour regarder le bout de ses chaussures. Avouer qu'elle parlait seule, bien qu'elle fut certaine que c'était une chose commune, n'allait pas arranger sa réputation et, même si le garçon n'avait pas été mis au courant des dires qui courraient à son sujet, c'était une très mauvaise façon de débuter une conversation. Mais maintenant que c'était dit, elle ne pouvait plus rien faire.

    Alors, quand elle releva la tête et porta son regard azur dans celui du jeune homme, elle avait adopté une mine innocente, tel un enfant qui allait s'apprêter à demander un jouet qu'il savait bien trop cher. Bien décidée à se donner meilleure impression, elle prit une mine qui paraissait si normale sur son visage : Un large sourire comme si la vie ne pouvait qu'être belle. Certains auraient été dégouté par une telle vision sur le visage de quelqu'un pourtant, sur Sunset, c'était tout autre chose, comme si on ne pouvait que partager sa vision idyllique du monde lorsqu'elle s'y accrochait malgré les pires situations qui pouvaient arriver. Puis, elle ne tarda pas à reprendre la parole :

    « - Au fait, moi c'est Sunset, et le... » Elle s'arrêta quelques instants pour observer le blason que le jeune homme avait accroché à un pull noir au col roulé. Puis, elle reprit aussitôt qu'elle eut comprit de quel maison il venait : « le Serpentard a t-il un prénom ? »

    Bien évidement, il en avait un. Elle n'était pas sotte non plus mais elle trouvait que c'était une manière plus... originale de demander à quelqu'un de se présenter. Et puis, elle savait que c'était une question piège : Il serait contraint d'avouer son identité ou alors, il ne répondrait rien mais Sunset n'avait malheureusement pas pensé à cet éventualité qu'elle aurait prit, sans aucun doute, comme une agression. Evidement, depuis qu'elle était arrivée chez « ces » gens, tout n'était qu'agression à ses yeux. La folie la guettait sans aucun doute mais elle préférait se dire qu'elle était totalement normale et que c'était eux les gens étranges dans l'histoire. Pourtant, pour le moment, rien sur son visage ne prétextait la moindre envie de conflit : Elle avait gardé cette air réjoui qu'elle avait prit avant de parler pour la seconde fois.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://tt-leaves.forumsactifs.net/index.htm
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: « Heureusement que l'ennuie est pas mortel » T-T   

Revenir en haut Aller en bas
 
« Heureusement que l'ennuie est pas mortel » T-T
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Ennuie mortel! (prio flint)
» Attention faire pipi en étant ivre pour être mortel...
» Je m'ennuie...
» Ennui mortel - TERMINÉ
» Erreur mortel, la fin d'un première équipage .

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Remembrall :: • 6E & 7E ÉTAGES  :: • CLASSES :: Classes Désinfectés-
Sauter vers: